Billet d’humeur.

COUPABLES !

coupables

Le 15 août marque, dans la saison estivale, le basculement vers l’automne. Ça y est, l’été est fini. Les touristes nous quittent et vont préparer la rentrée scolaire. La lutte des classes va reprendre, les gréves se succéder. La une de notre quotidien local fera ses gros titres sur le manque de profs, de moyens de l’éducation nationale.Cela remplacera les unes psychotiques sur la hausse des cambriolages et des atteintes à la personne de gens fortunés de la Côte.

L’été 2015 fût un bel été. Chaud, c’est sûr, animé, c’est indéniable. Il fût préparé dans un climat politique général peu propice à l’émerveillement. On nous promettait la fin des petites communes, la baisse des subventions pour les associations, bref, la mort du petit plaisir alcoolisé entre amis car tout allait s’arrêter. Comment allait on faire sans argent, sans maires ?

Le tribunal populaire n’a pas jugé avant que les preuves ne soient divulguées ! Montrez-vous qu’il disait ! Montrez-nous ! 

Et là, des MacGyver de la débrouille, des idéologues du plaisir, des penseurs de l’amitié se sont révélés et ont enchanté notre saison. Bien sûr, j’aurais pu faire de beaux articles sur le talent des acrobates de Scènes de cirque à Puget-Théniers. Les réseaux sociaux l’ont fait mieux que moi. J’aurais pu m’extasier de la qualité des spectacles des superbes médiévales entrevalaises. Que nenni ! C’est à chacun de juger de la beauté des spectacles et le jury portera sa sentence sur les organisateurs. Et le verdict est tombé !

COUPABLES ! TOUS COUPABLES !!

Johanna et son équipe, coupables de transformer le cirque en art spectaculaire !

Didier et son équipe de furieux entrevalais, coupables d’émerveillement oculaire, de tortures médiévales et organisation réussie !

Castellet les Sausses et ses GO, coupables de maintien de traditions et de transmission de valeurs à l’heure où l’on efface une mémoire avec la gomme de nos souvenirs.

Laëtitia et Damien, coupables d’avoir, coûte que coûte, voulu honorer le Saint patron de votre beau village avec repas, musique, puis soirée Pan Bagnat.

Pierlas, coupable de réunification pacifique et d’ouverture de ses frontières !

Bien sûr, la liste ne se limite pas au plus médiatisé des événements. Chacun a fait de son festin, son sommet estival.

Mais saluons les organisateurs, nos enchanteurs, nos amuseurs, nos bienfaiteurs. Qu’ils soient d’ici ou pas, ils portent l’image de nos montagnes bien au delà de ses limites. Ils redessinent leurs contours en les mettant en lumière par le biais de leurs actions.

Oui, Mesdames et Messieurs, la qualité, le talent et l’audace des organisateurs feront que les petites communes continueront à exister et à être reconnues.

Oui, chers politiques, la réussite des animations ne dépend pas uniquement de la présence d’un sénateur, d’un préfet ou d’un maire. Elle dépend surtout de l’investissement d’une population, d’un village, d’un quartier. Elle dépend de la qualité de ses meneurs et bien sûr du soutien que vous leur apportez.

Attendu de la réussite de l’été 2015 en terme d’animations.

Attendu de l’implication jouée par les meneurs dans le succès de leurs événements.

Attendu que le cru 2015 fera place au cru 2016 avec ou sans nous.

Alors le jury populaire est unanime ;

Entrevalais, circassiens, peuple de Castellet, rigaudois, gens du Cians…et les autres….

Et par la voix de son président conclut ;

Dans un monde en pleine mutation, où nous ne maîtrisons parfois ni les paramètres, ni les conséquences, la culture et la convivialité de proximité, se révèlent indispensables à l’équilibre d’un territoire et de sa population. Vous êtes donc;

TOUS COUPABLES de bienfaits !