Billet d’humeur.

On nous aurait menti ?

inondations5

Bien sûr, c’est un petit billet d’humeur. Une toute petite colère. car il y a bien longtemps que j’ai compris qu’il y a des choses contre lesquelles on ne peut pas lutter ; le temps et la bêtise humaine. Revenons un court instant sur les dramatiques inondations du 3 octobre 2015 sur la Côte. Beaucoup de morts, énormément de dégâts, des pertes colossales et trop de politiques qui s’offusquent. Et oui, à défaut d’aller donner des coups de mains pour nettoyer, ils s’offusquent ! Oh là là ! Ils dénoncent.

Chers amis politiques, n’avez vous pas la télé, internet, une bibliothèque, prés de chez vous ? Ne vous inquiétez pas, Je mets à votre disposition un petit pense-bête.

Parlons, tout d’abord de Cagnes sur mer.

Incroyable..à Cagnes l’eau coule du haut vers le bas ! Les vallons se remplissent et se déversent, par leurs canaux, dans la mer…sauf quand les canaux sont plein avant la ligne d’arrivée. Là, ils se déversent où ils peuvent, c’est à dire, en général….chez les gens. Allô,oui ! on m’interrompt pour me signaler qu’on ne pouvait pas savoir. Que nenni ! Tiens une vidéo pour toi, mon ami politique, qui se passe de bien des explications.

Inondations au Cros de Cagnes en 1958.

Evidemment, on ne peut pas considérer que seul le cagnois ne savait pas. Pour les prochains épisodes pluvieux, j’ai emprunté un montage photographique réalisé par Monsieur Fonseca

inondations

Remontons le fil du Var, ainsi que le temps et rappelons nous les terribles inondations de 1994 dans nos vallées. Chacun a en mémoire cette eau boueuse qui a envahi nos plaines, nos maisons, balayé nos routes et anéanti nos ponts. La mémoire humaine est elle si sélective pour que soit, à chaque fois, utilisé les mêmes argument « On ne savait pas » ou  » c’était imprévisible, exceptionnel » ? Voici une petite vidéo ( en couleur, donc récente )

inondations1

Bon, bien sûr, dans ce cas présent, que les cours d’eau du Verdon,de la Vaïre, du Var, de la Tinée, de la Vésubie vomissent leur colère en même temps a un petit peu inquiété tout le monde. En effet, cela a interdit l’utilisation de l’aéroport de Nice pendant 5 jours et endommagé les bâtiments préfectoraux. Surtout les archives ! Là ou les archives sont noyées, la mémoire disparaît !

Heureusement que d’autres ont été mises à l’abri avant ces déluges. La mémoire s’accroche bien souvent à peu de choses pour nous livrer ses secrets. Je vous parle,ici, d’un article du journal  » Le petit niçois » qui date du 29 octobre 1886 dont je vous livre les premières phrases ;

« INONDATIONS A GUILLAUMES
Le Petit Niçois Octobre 1886
Depuis prêt d’un mois, il ne s’est pas passé de jours sans orages. Les dégâts causés dans la région par ces
bouleversements successifs des éléments sont considérables; ils se chiffrent par de fortes sommes. Les vallées du Var
et de la Tinée ont été les plus éprouvées et les nouvelles qui nous en parviennent, nous apportent des détails navrants
sur les ravages causés par les eaux.
La dernière tempête,-celle d’avant-hier,…..  » ( l’intégralité de l’article ci-dessous)

Voilà qu’un petit village arrive à garder son passé au sec et nous livre bien plus qu’un témoignage de son passé humide et de ses peurs aquatiques ancestrales. Déjà au XVIII eme siècle, par un supplique présenté au roi, par les habitants de Guillaumes victimes des inondations provoquées par les débordements du Var et du Tuébi, la population était excédée de la multiplication des phénomènes météo. ( l’article en entier en bas de la page).

La liste de ces catastrophes étant longue, je ne terminerai pas sans parler de cet épisode du 20 octobre 1525. Une inondation dramatique tue presque 80 personnes à Puget-Théniers par le biais du débordement de la Roudoule au niveau du quartier de la Coste.

Nous voyons bien que l’on nous a menti. Mais oui, on ne vous dit pas tout. Sais tu, toi, habitant des Blanqueries à Puget-Théniers, qu’autrefois,ton terrain agricole était volontairement inondé pour en enrichir le sol et améliorer le rendement des cultures. Sais tu comment ? En soulevant la trappe en fer qui te protège encore quelquefois aujourd’hui. (celle le long du canal contre le Nationale 202).

Connais tu la couleur et la force du Var, hier soir, ( 28/10/2015) au niveau du Pont de Gueydan ?

Et dis moi « homme politique » quand tu auras bétonné la plaine du var, viendras tu nous dire que tu ne savais pas ?

inondations3

inondations2
Accédez à l’ensemble de l’article.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s