La saga des Grimaldi de Beuil

  Les Grimaldi de Beuil, rebelles à la maison de Savoie.

g1

 

 

En 1315 La lignée des Grimaldi de Beuil ou Bueil fut crée lors du mariage d’ Andaron fils de Barnabé Grimaldi venant de Gênes et Astruge héritière de Guillaume Rostagni (de Rostang) et de Béatrice. A cette date mourrait Guillaume Rostagni, assassiné par les habitants du village.

En 1353 Leur fils, un dénommé Barnabé, assiégea le château de Roure pour un différent concernant un hommage que n’avait pas été respecté. Le seigneur du lieu fut torturé et décapité.

La Reine Jeanne, comtesse de Provence, exigea du comte de Beuil la somme de 2000 florins d’or en dédommagement du préjudice.Jeanne Jean et Louis fils de Barnabé seront les actifs artisans de la dédition de Nice à la Savoie.  Le 6 août 1388 Villars entra dans la baronnie de Beuil par convention faite par le duc de Savoie AmédéeVII dit le rouge avec Ludovic troisième fils de Barnabé et devint le lieux de résidence de la famille des Grimaldi de Beuil.

amedee7Son frère ratifiera le traité conclue le 18 août à Chambéry L’accord prévoyait la confirmation de la seigneurie de Beuil sous réserve d’hommage, et celle de 23 fiefs à conquérir sur les partisans de Louis II d’Anjou dont le Val de Massoins comprenant les villages de Massoins, Villars, Malaussène, Rigaud et Ascrocs contre la promesse de remettre au comte de Savoie les vigueries de Nice et de Puget-Théniers, les baillies de Villeneuve, de Barcelonnette et du Val de Lantosque. Il obtient la signature d’un contrat avec la viguerie de Nice, en septembre 1388, avec celle du Val de Lantosque en octobre. Ce succès lui a permis d’agrandir sa seigneurie en recevant le fief de Villars du comte de Savoie Amédée VII, le comte rouge.

Cette promotion de Ludovic était la conséquences des services rendus au duché par Jean de Grimaldi Ludovic devenait seigneur de la vallée de Massoins

Après la mort par empoisonnement d’Amédée VII ou par accident de chasse selon les version le 1er novembre 1391 Les Grimaldi agrandirent leurs domaines et s’emparèrent de Monaco Ils essayèrent de se rendre maître de Vintimille. Mais ce fut un échec plus que cuisant puisqu’ils finirent tous deux prisonniers à la Pietra (Ligurie) jusqu’en 1397. Odon de Villars se fit nommer sénéchal des terres de provence le 8 février 1396 et profita de l’occasion d’enlever Villars et la vallée de massoins

De retour de captivité, les deux barons de Beuil se retrouvèrent donc dépossédés de leurs biens par Villars sans que la maison de Savoie n’agisse contre ces méfaits. Les Grimaldi se tournèrent alors vers les Anjou et entrèrent en lutte contre le comte de Savoie.

Jean de Grimaldi maintenu par Amédée VII dans sa charge de sénéchal, Louis de Grimaldi co-seigneur de Puget Théniers se rangea au coté de son frère. Mais leurs doléances n’ayant pas été entendues, ils prirent les armes, forcèrent quelques châteaux, brûlèrent quelques villages et continuèrent une guerre de partisans durant l’année 1399.

Pour les combattre, le comte de Savoie donna au maréchal Boniface de Challant tous pouvoirs afin d’anéantir les seigneurs de Grimaldi. Il occupa le château de Villars. La fin des hostilités est conclue avec Le traité du 3 juin 1400.

A la suite de la trêve entre les Anjou et la Savoie, Amédée VIII se réconcilia avec le baron de Beuil et lui rendit ses places le 31 Juillet 1408.

1409 Profitant d’une révolte paysanne, voire d’une rébellion ouverte contre l’autorité, André de Grollée fut désigné pour pacifié le pays mais sans grand résultat car le parti angevins entretenait la révolte. La cour de Savoie, exaspérée, par autant de résistance recruta des troupes dans les environs de Vintimille en complément des forces du gouverneur de Nice et les dirigea sur Villars et ses environs. Le 30 septembre Jacques de Cavallermagiore fut envoyé avec quelques arbalétriers piémontais afin de convaincre les Grimaldi de la rejoindre. 

1411 La rebelion était toujours très vivace le gouverneur de Nice accéléra les préparatifs militaire en mettant à la tête de ses troupe Jean de La Chambre en remplacement d’André de Grollée qui mis en place une petite armée afin de controler les places fortes des insurgés. Il avait pour second le seigneur de Gilette qui recruta six capitaines dont Jacques de Cavallermagiore, Antoine Chieri, Guillaume Amat, Martin de Moncalieri, payen de Montfleury et Constant de Villeneuve

Février 1412 La plupart des points défendus par la rebellion furent soumis au représentant de la Savoie. Le château de Villars et ses défenseurs résistèrent héroïquement mais ils furent sans doute trahi par un dénommé Pierre Gualquéri de Malaussène. Le seigneur de Gilette  put, dés lors, hisser le drapeau de Savoie.

8 mai 1412 Coup de main de Ludovic Grimaldi au château de Villars.

Le 20 octobre le château fut repris par les Savoyards. Il sera démantelé le 29 octobre 1412.

Ludovic Grimaldi après avoir présenter ses excuses au comte de Savoie fut chargé de représentation auprès de l’empereur au concile de Constance en 1415

1422 Grimaldi se vit restituer Villars et la vallée de Massoins.

Jean et Ludovic vécurent dans une certaine mesure assez discrétement durant quelques années

Quand il succède à son père Jean, Pierre est seigneur de Levens en 1442 marié à Margueritfilibert1e de Castellane fille du seigneur de Palerme. Il commence par s’insurger contre la Savoie en perdant ses terres de Villars et de Beuil mais rentre en grâce en 1461. Il mourut en 1463 en laissant un fils, Jacques et cinq filles. Le 19 juillet 1473 il prêta foi et hommage pour Villars et la baronnie de Beuil à la duchesse Yolande , mère du jeune roi Philibert Ier. Il sera chambellan et conseiller du duc de Savoie et gouverneur de Nice (1463-1490). il mourut le 14 mai 1490 Il eut deux fils Honoré et Georges qui prendra sa suite à la baronnie de Beuil.

Georges prend la suite et règne de 1490 à 1508. Il commença à se rebeller lorsqu’il fut assassiné le 5 Janvier 1508 par son barbier – Esprit Testoris de Bonson – qui lui trancha la gorge en le rasant.

C’est encore au château de Villars que quelques années plus tard, Jean Baptiste Grimaldi faillit être empoisonné avec tout son entourage, alors qu’il s’était engagé à livrer Nice à la France.

Son successeur, Honoré 1er (1508-1537), fut un bon diplomate et mourut sans histoire à cent ans. Par contre, René (1537-1542) aura une jeunesse turbulente. Il s’entend avec son frère Jean Baptiste, seigneur d’Ascros, pour se mettre au service du roi de France et attaquer les villages des Ferres et de Gilette. Ils seront battus en 1526 et leurs biens confisqués. Une amnistie suivra au traité de Cambrai de 1529.

Un jour, alors que Jean Baptiste jouait à la paume dans l’enceinte du château, un inconnu se présenta pour demander l’aumône. Son allure ayant parue suspecte, on le retint cerisolesprisonnier et on le tortura jusqu’à ce qu’il avoue être venu pour empoisonner toute la maisonnée. On retrouva effectivement dans la citerne du poison enveloppé dans un parchemin. Il fut pendu et le Duc de Savoie fut suspecté de cette machination. Jean Baptiste Grimaldi se mit au service de la France, ravagea le Haut Pays et mourut dans les rangs français en 1544 à la bataille de Cérisoles.

Devenu baron, René acheta la place d’Entrevaux et se tourna à nouveau vers la Provence. Soudoyé par le duc de Savoie, son valet de chambre Florent de Goret l’assassina pendant sa sieste. Arrêté à Marseille, l’assassin fut pendu à Villars. 

René avait sept fils et trois filles. Honoré II lui succéda (1542-1590). Grand et loyal seigneur, il devient comte de Beuil le 26 Mai 1561, gouverneur de Nice en 1560 et du comté. Puis lieutenant général du duc Emmanuel Philibert le 26 mai. Le fils du duc voulant le récompenser érigea en comté la baronnie de Beuil, en baronnie la vallée de Massoins qu’il concéda à son frère André. Il laissera le fief à son fils Annibal Grimaldi fils de Julie Picamiglio (1590-1621).

Le nouveau comte de Beuil est un de ces seigneurs féodaux qui n’hésitaient pas à s’insurger contre leur suzerain. Son histoire se place peu avant la Fronde, qui représente en France le dernier sursaut de révolte des seigneurs contre l’autorité centrale.

Sa devise était :

“ Io son Comte di Boglio,

Che faccio qual che voglio ”

“ Je suis le Comte de Beuil, je fais ce que je veux ”

Nommé gouverneur de Nice en 1591, il ne sera pas étranger à l’émeute qui éclata dans la ville en 1613 avec le secrétaire de l’Insinuation (ou Enregistrement).

Il entra en conflit  avec Charles Emmanuel, en refusant l’obéissance Il s’oppose aussi à la création du Sénat de Nice destiné à contrebalancer la puissance du gouverneur.

Le duc vint alors à Nice en 1614, sous prétexte d’hiverner sous un climat plus doux. Il invita Annibal et son fils dans son palais de Villefranche et les arrêta le 20 Avril. Le 25 Avril, il les conduisit à Turin, les gardant à la cour. Annibal feignit une maladie et obtint l’autorisation de se soigner aux Bains de Vinay. Il en profita pour passer le col et rejoindre Villars (Juin 1614).

A l’occasion de la guerre entre la Savoie et l’Espagne (1616), Annibal se plaça sous la protection du roi d’Espagne. et en mars 1617 sous la sauvegarde de Louis XIII. La guerre finie, l’Espagne ne réclama pas le comté de Beuil, ce qui aurait eu pour effet de la brouiller avec Louis XIII. Celui-ci recherchait l’amitié de la Savoie  L’Espagne ayant d’autres intérêts ne reconnaîtra plus Annibal dés lors abandonné par ses puissants parrain.

En 1618, lors du mariage de sa fille marguerite avec Charles de Grasse, il profita de cet événement familiale pour montrer sa puissance en faisant une fête grandiose. Tous les membres influents de la vie niçoise étaient invités pour les réjouissances qui durèrent plusieurs jours.

icharem001p1

Charles Emmanuel  décida alors d’agir. il envoya un ultimatum à Annibal Il.

Il le reçut le 7 juillet 1620,  mais il refusa d’accéder aux demandes de son suzerain. Charles Emmanuel convoqua le tout nouveau sénat de Nice  fit ouvrir contre lui des poursuites en traduisant Annibal et son fils, le baron de Laval. L’acte relevait douze chefs d’accusations et le 2 janvier 1621 la sentence de mort était rendue  qui le condamna à mort le 2 Janvier 1621.

Annibal se réfugie à Tourrette, confiant dans la position inexpugnable de sa puissante forteresse. A la tête d’une armée de 9000 hommes, Annibal Badat, gouverneur de Villefranche, occupe Levens et marche sur Villars. Le baron de Laval s’enfuit en Provence avec sa mère et sa femme. Annibal est cerné dans son château de Tourrette-Revest. Le 8 Janvier, la garnison se rendait dés les premières sommations du gouverneur. Le 9, Annibal capturé est étranglé par deux individus. Son cadavre fut exposé sur les murs du château de Tourette et son fils fut pendu en effigie.

Un de ses cousins s’installa en Piémont dans le village de Montailleur (Savoie) lui aussi s’appelait Annibal  avait épousé Michelle de Montailleur. Ses descendants vécurent à Montailleur jusqu’en 1699 comme Joseph César Grimaldi : baron de Montailleur , comte de Beuil, Colonel du régiment de Savoie en 1610.

 

 

Note de l’auteur ;
« Ce texte est une compilation de mes lectures ‘Un fief des Grimaldi de Beuil, Histoire du conté de Nice, Les comtes qui en 400 ans ont fait la Savoie, par Bernard Demotz, Histoire de Savoie par Henri Ménabréa,  La sanglante épopée des seigneurs Grimaldi de Beuil par Edmond Rossa »
Fait à Notre Dame des Millières le 25/09/2014

Abbatucci Charles René

 

http://retro-millieres.over-blog.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.