Patrimoine

En route pour Caussols grâce à M.Pierre Richert.

12376487_10206392679389295_3884080179523646970_n

Caussols est une commune de l’arrière-pays grassois à 23 km de la Méditerranée à vol d’oiseau (40 km par la route). Son nom vient du latin « calx – calcis », la chaux, dont vient aussi le mot « causse ».

Le centre du village se trouve à 1 130 mètres d’altitude. Il se situe sur un plateau karstique creusé de nombreux avens et grottes (le plateau de Caussols). Ce plateau est surplombé au sud par la Colle des Maçons (1 417 mètres) et le Haut-Montet (1 335 mètres), lui-même surmonté par le radar de l’aviation civile visible depuis le bord de mer. Au nord se situe le plateau de Calern (1 458 mètres au Signal de Calern) sur lequel se trouve l’Observatoire de Calern et à l’ouest le vallon de Nans où se situe le point bas de la commune (895 mètres).

Le plateau de Caussols en lui-même est constitué de la plaine de rochers au Sud (les Claps) et d’une plaine de prairies et de cultures au centre, traversée par un réseau de ruisseaux se déversant dans l’Embut de Caussols2. Les eaux disparues dans des avens ou « embuts » (qui signifie « entonnoir » en provençal) réapparaissent dans les gorges du Loup ou les fontaines de la région grassoise. L’exploration de ces avens prolongés de galeries et de bassins pouvant atteindre 450 mètres de profondeur sont parcourus par des spéléologues.

Caussols est entouré par les communes de Gourdon, Le Bar-sur-Loup, Saint-Vallier-de-Thiey, Andon (hameau de Canaux) et Cipières.

Le climat est contrasté : l’été est chaud et sec, l’hiver froid, sec mais régulièrement enneigé, le printemps humide et l’automne très humide grâce à quelques jours annuels de précipitations méditerranéennes très intenses qui résultent en un cumul annuel de 1 200 mm de précipitationsLe plateau de Calern fait partie de la zone Natura 2000 des préalpes de Grasse regroupant 14 communes sur 190 km2. Cette zone assure la protection de 38 espèces végétales et 91 espèces animales avec 17 types de milieux classés d’intérêt communautaire.Le premier peuplement de Caussols daterait de la préhistoire.

On compte une dizaine d’enceintes en pierre sèche que la tradition locale considère comme oppidums et fait remonter à l’âge du bronze : la Colle des Maçons, des Gleirettes, des Laves, de Ville-Vieille, de l’Adrech, de Basthiard, de Troubade, de Pierre-Haute. Malheureusement ces vestiges sont difficiles à dater précisément. L’on trouve des traces d’occupation d’époque romaine dans certaines de ces enceintes, comme au camp des Laves, au collet de l’Adrech. Les ramassages autour et dans le village médiéval de Villevielle ont donné des céramiques remontant à l’âge du bronze et à l’époque romaine outre celles du Moyen Âge et de l’époque moderne3.

Les premiers écrits mentionnant Caussols remontent au XIIe siècle, époque où le village dépendait des Comtes de Provence. Le village dépendait de la commune de Cipières à partir du XIVe siècle et ne redevint indépendante qu’en 1790.

14358998_10208886091247221_2873976443713304916_n

Le village est ensuite resté regroupé autour de l’église jusqu’en 1640, époque où il fut incendié. L’habitat s’est ensuite éparpillé sur le plateau en petites exploitations agricoles. Cet habitat dispersé prévaut encore aujourd’hui; les seuls regroupements d’habitations se situent dans un petit centre du village autour de l’église, l’école, la mairie et l’auberge et dans le hameau des Claps à l’Ouest du village.

14358865_10208886073286772_4864614038525625825_nL’agriculture et l’élevage, qui prévalaient largement jusqu’en 1950 ont fortement régressé depuis, et il ne reste que quelques élevages d’ovins et de caprins, qui limitent la recolonisation du plateau par les pins.
L’édifice le plus connu de Caussols est l’observatoire de Calern, créé en 1974 et situé sur le plateau de Calern. Anciennement Centre d’Études et de Recherches Géodynamiques et Astronomiques (CERGA), il fait maintenant partie de l’Observatoire de la Côte d’Azur7.

L’église Saint-Lambert date du XIIIe siècle et possède un retable représentant le Christ entouré de saint Lambert et de saint Pons (XVe siècle).

Les vestiges de l’ancien château-fort médiéval sur une butte au nord de Saint-Lambert.
Les Claps, au sud du plateau, plaine karstique recouverte de rochers sculptés par l’érosion, sont parsemés de dolines et de plus de 400 gouffres et grottes. De nombreuses bories y ont été construites aux XVIIIe et XIXe siècles comme habitat temporaire pour les agriculteurs et bergers.

Le plateau est traversé par le GR 4, qui relie Royan (Charente-Maritime) à Grasse (Alpes-Maritimes). Caussols est le dernier village avant Grasse sur cet itinéraire. De nombreuses promenades balisées parcourent les plateaux de Caussols et Calern.
Caussols est traversé par une voie dite romaine dont on peut encore voir certaines portions (plus vraisemblablement un chemin de bergers datant du Moyen Âge).

14317359_10208886088687157_7561019602731231798_n

L’embut de Caussols est une cavité naturelle qui absorbe les eaux de surface de la plaine. Lors de pluies très intenses, il se forme un lac temporaire, rapidement vidangé par l’embut. La visite de l’embut de Caussols est à la portée de spéléologues débutants mais avertis.

14358881_10208886089847186_7119797590258065345_n

Le climat très particulier, entre Méditerranéen et montagnard, a favorisé le développement d’une faune et d’une flore abondantes et variées. Le vertébré le plus spécifique au plateau de Caussols est la vipère d’Orsini, qui n’est présente ailleurs en France que sur le Mont Ventoux et quelques massifs des Alpes-de-Haute-Provence et pour laquelle le plateau de Caussols est un « Site remarquable » (selon la classification Natura 2000)8; peu agressive et peu venimeuse, son habitat est menacé par la reforestation du plateau et elle bénéficie d’un programme de conservation LIFE-Nature9 de l’Union européenne qui agit par la restauration de son habitat. De nombreux rapaces peuvent également être observés: circaète Jean-le-Blanc, busard, faucon, aigle… Les cervidés, renards, sangliers… sont abondants.

Travail réalisé par Monsieur Pierre Richert que vous retrouvez aussi sur le groupe « mémoires et Photos des Alpes maritimes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s