Rigaud.

Commémoration du 8 mai 1945.

32073058_10213017895790928_2267946287968026624_n

Le maire de Rigaud, en présence des adjoints et conseillers municipaux, a commémoré la capitulation allemande du 08 mai 1945. A midi, un apéritif a été offert à la population.

Voici le discours tenu par le premier magistrat de la commune :

« Nous voici à nouveau réunis pour commémorer le 8 Mai 1945 »

« Ce jour là, la capitulation sans condition du IIIe Reich Allemand mettait un terme à des années de cauchemar. Situation issue de l’arrivé au pouvoir en Allemagne d’un régime totalitaire s’appuyant sur une idéologie mystique basée sur une hiérarchie ethno-identitaire fantasmée. Grace au courage de l’armée des Alpes, fin Juin 1940, le pays niçois évita l’occupation mussolinienne jusqu’en Novembre 1942 (débarquement allié en Afrique du Nord).

Cette occupation fut plutôt débonnaire, dans certains cas presque « familiale », les autorités militaires italiennes n’étaient pas des fanatiques du Fascisme ; elles protégèrent les Juifs réfugiés sur la côte des exactions des ultras du régime de Vichy. (PPF Parti populaire Français Doriot venu de l’ ext Gauche, Action Française (antisémitisme Maurassien), RNP (Rassemblement National Populaire Marcel Déat ex SFIO).)

Les événements basculèrent en septembre 1943, à la suite de l’armistice de Badoglio, les troupes Italiennes évacuèrent leurs zones d’occupation (Tutti a casa ) aussitôt investies par les forces armées du III ième Reich. Ce ne fut pas la même occupation, surtout qu’entre temps la Résistance s’était organisée, et que les premières zone de maquis avaient pris racines avec la complicité des populations. Les rafles contre les juifs s’intensifièrent, ainsi que la chasse aux dissidents au régime de Vichy car l’espoir avait changé de camps au fur et à mesure que les défaites du Reich Nazi s’accumulaient. (2 Février 1943, Victoire de Stalingrad) L’occupation Nazi ne dura que de Septembre 1943 à Octobre 1944 et pourtant de nombreux noms sur les monuments aux morts, ou de plaques commémoratives rappellent cette période. Notre canton ne fut pas épargnés, avec ses fusillés et ses déportés. La dernière bataille eut pour cadre le massif de l’Authion, la Haute Tinée et la Haute Vésubie en Avril 1945.

L’annonce de la capitulation le 8 Mai 1945, ne donna pas lieu à des réjouissances comme l’avait été la libération. C’était encore la période des restrictions et des tickets alimentaires, de nombreuses familles attendaient des nouvelles d’un parent prisonnier ou déporté toujours disparus. On découvrait encore des charniers de supplicié par la Milice ou la Gestapo et une partie de la côte et de nos campagnes étaient encore minées, sans parler de la destruction des lieux d’habitation par les bombardements.

Honneur à tous ceux qui sauvèrent des vies en désobéissant durant cette période aux autorités légales de l’état français. Enfants veillez jalousement sur la paix, faites-en sorte d’éviter le retour aux temps de haine et de peur. Lors de son allocution, le Maire à tenu lors de la lecture des noms des victimes de la seconde guerre mondiale à associer le nom de frères Massiera dont un fut assassiné au plateau de Dina et l’autre au pont du Cians.

Mairie de Rigaud.

rigaud06