Après le repas de Platon, celui de Lieuche

Une conférence fort intéressante, et des interventions du public d’une haute tenue.

l1Denise Leiboff et Laurence Bart ont brillamment  relevé le défi de répondre à la question de savoir si la République française au XXIème siècle est  vouée à une morale laïque minimale pour traiter ses défis. C’est en la commune de Lieuche et sous la direction collégiale d’Abdel Aissou (ancien sous préfet) et Jean Bonfils (ancien évêque de Nice), conférenciers de talents que s’est déroulé cette journée.

De fait, l’Homme aspire simultanément à la sécurité et la liberté et les menaces multiples qui pèsent sur nous (pollution, chômage, corruption, terrorisme, criminalité…) impactent notre confiance et notre vivre ensemble.
Pays singulier, la France dispose avec la laïcité d’un socle de valeurs dont la République a tiré une philosophie du lien social avec l’ambition d’y voir s’épanouir une morale civile partagée. Ces menaces multiples qui nous font face renforcent la nécessité d’un partage des regards et des volontés.

l2

Abdel Aissou ancien sous-préfet des AM et Jean Bonfils ancien évêque de Nice ont construit au fil des années une amitié personnelle. De leurs différences, l’un athée l’autre croyant, l’un au service de l’État l’autre de l’Église, ils ont fait des complémentarités. Et c’est d’une même voix qu’ils ont condamné la barbarie à l’œuvre à Nice et ailleurs et ont rappelé les bases du vivre ensemble à la française dans un éditorial publié par Nice matin.

Remercions Denise Leiboff et Laurence Barth d’avoir relevé le défi, et bien entendu, un repas et un gouter à l’auberge lou nieu d’aigla d’une qualité exceptionnelle, bravo aux aubergistes.

Reportage : Monsieur Fonseca Jean-Marc