Cérémonie du 11 novembre.

Rigaud honore le centenaire.

Voilà le 11h novembre 1918, à 5h15 L’armistice de 1918, est signée, elle deviendra effective à 11h du matin. Ce devait être le Der des Der, Plus jamais ça !

r1

Sur le monument au mort du village de Clans (vallée de la Tinée) est inscrit cette inscription : MAUDITS SOIENT LES RESPONSABLES DE LA GUERRE HONNEUR À CEUX QUI ONT TRAVAILLÉ POUR LA PAIX.

Le bilan 5,5 millions de blessés, 1 117 000 invalides et 1 393 000 soldats morts pour la France, soit 10 % de la population active masculine et 1/5 des hommes de moins de 50 ans : la Première Guerre mondiale représente une véritable hécatombe pour la population française.

Hécatombe qui sera suivie de l’épidémie de grippe dite Espagnole qui tuera encore en France plus de 250.000 personnes. Près de 600 000 veuves de guerre et 986 000 orphelins sont ainsi plongés dans la plus grande détresse physique et morale. Durant le conflit, de très nombreuses femmes ont pris une part active à l’effort de guerre, occupant au sein du système de production les places laissées vacantes par les hommes partis sur le front. Certaines moururent des suites des conditions de travail imposées dans les usines d’armements et de la manipulation de produits toxiques.

Sans parler de celles qui durant ces années et même après durent reprendre le dur labeur de la terre pour remplacer un mari ou un frère disparu. Avec la disparition du soutien de famille, la majorité d’entre elles se trouvent en situation de précarité une fois la paix revenue : les conventions sociales incitent les employeurs à utiliser des hommes plutôt que des femmes à qui l’on demande de regagner le foyer familial afin d’élever leurs enfants.

r2Pourtant aucune plaque commémorative ne rappelle l’héroïque comportement de ces femmes qui elles aussi contribuèrent à la Victoire. Construire la paix. Les opérations militaires cessèrent sur le Front Ouest Européen, mais on négligea de construire la Paix. On créa pourtant la SDN ou Société des Nations, qui tint ses premières assises le 10 janvier 1920 afin d’éviter à nouveau la guerre. 41 nations dont 25 non Européennes y participaient.

Lors de sa naissance même cette organisation contenait les ingrédients d’un nouveau conflit. Les USA et la Russie ne participant pas à la SDN , ce fut surtout la France et l’Angleterre qui se partagèrent la part du lion. – L’Italie fut frustrée de ne pas avoir reçu sa part coloniale. – On refusa l’inscription proposée par le Japon sur l’égalité des races. –

r3Enfin, l’Allemagne étant considérée comme unique responsable de la guerre, on lui imposa des représailles économiques et financières qu’elle ne pouvait assumer. Conditions qui s’aggravèrent suite à la crise de 1929. Vous connaissez la suite, 20 ans plus tard, les fils des poilus eux même et certains réservistes de 14-18 durent repartir à la guerre. La liste de leurs nom complète celle des morts de 14-18 sur nos monuments aux morts. Rien ne dit qu’à notre propre époque, les risques de conflits militaires en Europe soient définitivement enterrés. Les graines de haine que l’on sème peuvent mettre plusieurs générations à germer. Quand on suit l’actualité, on remarque l’évolution des discours conflictuels entre les nations européennes elles-mêmes, et les clystères et saignées imposées par la commission européenne aux populations ne sont pas faites pour arranger les choses.

Il n’y a pas de bonne guerre, ne cessons jamais d’aspirer à la paix.