EDITO

De l’utilité des associations et des réseaux sociaux.

edito1

Mars 2020. Les municipales sont là. Avec elles, charrient des torrents de désaccords, de vendetta, de règlements de compte. Telle une cours de récréation, les candidats n’opposent point de projets mais une aversion envers l’autre candidat. Et par là même, ils opposent les électeurs même si les situations sont différentes que l’on soit obligé de voter liste entière ou que l’on ait la possibilité de panacher.

Ode à toi colistier qui s’engage, qui se met en avant, au bénéfice de l’ esprit public, là où certains défendent l’intérêt personnel. Il est vrai que depuis l’empire d’Egypte, les petites mains jouent un rôle obscur dans la démocratie.

Gloire à toi, sortant ou nouveau Maire qui accepte d’être le punching ball d’une minorité qui aura perdu l’élection. Carnaval est là : Brûlons le Roi.

Nous voilà donc de retour, dans le grand manège du nouveau choix, après des années de conciliabules, d’accords secrets, de silences, d’absence de communication. Et l’on redécouvre des catégories de population…..que l’on soit dans le 04 ou le 06, la chasse aux bulletins a commencé. Et certains se rappellent qu’au bout du morceau de papier, il y a des personnes, des êtres humains….

2020 est donc une campagne traditionnelle Les candidats éprouvent le besoin de nous parler…ils vont cesser de hurler en silence au sein des conseils municipaux vides de public…ils ont quelque chose à nous dire.

C’est ainsi qu’ils sollicitent aujourd’hui, des gens qu’ils ont traîné dans la boue, les pensant “opposant” . Nous assistons au retour en force de l’association ; Sensibles au fait que ce sont elles qui, grâce à leurs adhérents, touchent le plus de population, ils usent de flagornerie. On leur promet monts et merveilles, on signe des devis vieux de 4 ans pour faire avancer les projets d’hier en les pensant du futur. On détache également quelques sbires pour en faire couler d’autres…..Insultes, menaces et grossièretés ne sont pas censés vous rendre plus intelligents, plus efficaces. On voit réapparaître de vieilles méthodes où des gens parachutés prennent ou tentent de prendre en main des associations importantes des villages, oubliant au passage qu’ils ont été incapables de faire tourner celles de leur création……Ou comment marquer un but contre son camp….

2020 marque aussi un tournant chez les candidats ; Ils ont une page Facebook !
Ils se veulent modernes ! Ils likent le réseau social.
Quelle antinomie dans cette définition quand on sait qu’il ne suffit pas d’apparaître sur Facebook ou Twitter pour créer son propre réseau et apparaître social. Non messieurs ! Nombres de politiques locaux se sont moqués que des médias grandissent sur la toile ; “ils nous font peur” qu’ils disaient ! Aujourd’hui, ils souhaitent que leurs campagnes soient relayées sur ces derniers. Ils en ont snobé certains, lors des votes de subvention, ou en leur refusant l’accès au domaine public lors de manifestations. D’autres encore en tentant de les noyauter. Bref de la politique..Bien sûr, il ne font pas de politique, puisqu’ils nous l’affirment !

Alors que faire ? Relayer toutes les campagnes ?
Evidemment ! Ils se nourriraient de notre anti démocratie et nous ferions de la peine à certains colistiers.
Partager leur venues ? Évidemment car nous sommes profondément républicains.
Prendre parti ? Que nenni !
N’oublions pas une vérité : Il y a un lendemain politique aux élections et le soleil doit se lever sur toutes les familles quels que soient leurs choix.
Choisir c’est aussi mettre de côté disait le grand philosophe du XVIIie siècle Eustache de Saint Paul.…

A vos bulletins !