AOÛT 2020

Ce qui change le 1er août

p

Assurance-chômage, tarifs de gaz et d’électricité, prime à la conversion des véhicules…

Hausse des tarifs réglementés du gaz…

Les tarifs réglementés de vente du gaz, appliqués par Engie à des millions de foyers français, vont augmenter de 1,3% au 1er août, a indiqué la Commission de régulation de l’énergie (CRE). « Cette augmentation est de 0,3% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,7% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 1,4% pour les foyers qui se chauffent au gaz », a précisé le régulateur dans un communiqué.

La CRE souligne néanmoins que ces tarifs ont baissé en tout de 24,5% depuis le 1er janvier 2019.

Depuis cet été et jusqu’à fin février 2021, les tarifs réglementés du gaz font l’objet d’un mécanisme de lissage mis en place par le gouvernement. La baisse du tarif au 1er juillet a ainsi été volontairement limitée, afin de pouvoir éviter ensuite une remontée trop brutale des tarifs cet hiver, dans le sillage du rebond des cours du gaz.

… et de l’électricité

Les tarifs réglementés de vente de l’électricité devraient eux augmenter de 1,54% en France au 1er août, selon la proposition de la CRE, qui doit encore être validée par le gouvernement. « La CRE propose aux ministres chargés de l’énergie et de l’économie une hausse des tarifs réglementés de vente d’électricité de 1,55% TTC au 1er août 2020, qui prend en compte l’évolution annuelle des tarifs des réseaux publics de transport et de distribution d’électricité« , indique le régulateur.

L’évolution en France métropolitaine est de 1,54% pour les tarifs « bleus » résidentiels et de 1,58% pour les professionnels, détaille la CRE dans une délibération.

L’an dernier, les tarifs de l’électricité avaient connu une hausse historique de 5,9% au 1er juin, puis de 1,23% en août. Cette année, ils ont encore augmenté de 2,4% en février.

L’allocation de rentrée scolaire majorée de 100 euros

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) est dotée de 100 euros supplémentaires cette année en raison « des conséquences sociales de la crise épidémique », a indiqué le ministère des Solidarités. Elle sera versée le 4 août à La Réunion et Mayotte, puis le 18 août en France métropolitaine et dans les autres départements d’Outre-mer (Martinique, Guadeloupe, Guyane). « Plus de trois millions de familles » devraient en bénéficier.

Attribuée sous conditions de ressources, l’ARS passe cette année à 469,97 euros pour un enfant âgé de 6 à 10 ans (après 368,84 euros en 2019), à 490,39 euros pour un enfant âgé de 11 à 14 ans (389,19 euros l’an dernier) et à 503,91 euros pour un enfant âgé de 15 à 18 ans (402,67 euros en 2019), a précisé le ministère.

Elle est versée pour « chaque enfant scolarisé né entre le 16 septembre 2002 et le 31 décembre 2014 inclus », ainsi que pour « chaque enfant né après cette date et déjà inscrit en CP », selon le communiqué. Elle concerne aussi les apprentis, indique la Caisse d’allocations familiales (CAF) sur son site.

L’ARS sera versée aux parents dont les revenus annuels de 2018 étaient inférieurs à 25 093 euros pour un enfant à charge au 31 juillet de cette année, 30 884 euros pour deux enfants à charge ou 36 675 euros pour trois enfants à charge. A Mayotte, d’autres plafonds de ressources s’appliquent.

Une nouvelle prime à la conversion auto…

 

Tous les détails ICI